En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. En savoir plus et gérer ces paramètres.

Blogs 6 - 15 de 1449

Un petit cours de nutrition : la dépense énergétique
Posté le 4-mai-2020

Aujourd’hui, je veux aborder avec vous la dépense énergétique. Si nous savons comment apporter de l’énergie à notre corps en comptant la valeur calorique de ce que nous mangeons, nous basons souvent la dépense d’énergie sur les calories brûlées en pratiquant une activité physique : nous nous trompons grandement ! 

En réalité, la majeur partie de notre dépense énergétique journalière est liée à notre métabolisme de base et ce à près de 70 % ! Le métabolisme de base correspond à la quantité d'énergie qu'un corps dépense pour fonctionner, lorsqu'il est à jeun, allongé mais éveillé, au calme émotionnel et à 37°C. 

Il existe des formules qui permettent d'estimer le métabolisme de base en fonction de l'âge, du poids corporel, du sexe et de la taille comme la Formules de Black et al qui date de 1996 et qui, si vous n’êtes pas prof de maths, est un peu barbare j’en conviens :
- Femme : Kcal = [0,963 x Poids(kg)0,48 x Taille(m)0,50 x Age(an)-0,13] x (1000/4,1855)
- Homme : Kcal = [1,083 x Poids(kg)0,48 x Taille(m)0,50 x Age(an)-0,13] x (1000/4,1855)

Cependant ces formules ont des limites car elles sont surestimées pour des personnes en surpoids et ce métabolisme est également régi par la génétique !

Ensuite à notre Métabolisme de base (MB)  vient s’ajouter l’ECPP : L’Extra Chaleur Post Prandial = c’est le coût de ce que nous mangeons ! Elle dépend de la nature des aliments et de la quantité ingérée. Manger nous fait dépenser de l’énergie, c’est pourquoi il est important de manger suffisamment et qu’il ne suffit pas de manger moins pour perdre du poids. Car digérer est un acte qui consomme de l’énergie.

Troisième composante de nos dépenses : L’activité physique ! Cette dépense est variable, elle dépend de la discipline pratiquée, de l'effort fourni, de votre condition physique et de votre poids. Ne la négligez pas et suivez les séances de Gym avec Léa !

Enfin, il faut aussi l’ajouter : le stress. De part la sécrétion d’hormones et notamment d’adrénaline, nos rythmes cardiaque et respiratoire s’accélèrent, nos muscles se contractent ce qui augmente notre dépense énergétique. 

Je vous rappelle qu’il existe une Masterclass Savoir Manger si vous souhaitez aller plus loin quant à vos connaissances sur la nutrition. Vous pouvez la retrouver en cliquant ici avec un tarif préférentiel pour les Membres Savoir Maigrir bien-sûr !

Mais pour commencer, vous pouvez regarder cette vidéo :. Bon visionnage !


Réduire l’obésité, c’est moins de risques pour la santé
Posté le 27-avril-2020

Nous vivons actuellement une période tout à fait particulière. Aujourd’hui, tout semble confirmer que la grosse vague est derrière nous, et il me semble important de tirer des conclusions des premiers chiffres liés à cette épidémie. Sans vouloir tenir un discours alarmiste, les hôpitaux s'accordent actuellement sur des statistiques qui placent les personnes obèses en sujet à risque majeur.

En effet 48.3 % des personnes développant des formes graves de la maladie et donc nécessitant un passage en réanimation étaient obèses. Et s'ajoute à cela que 84 % des personnes décédées présentaient de facteurs de comorbidité, c'est à dire : surpoids, obésité, hypertension, diabète, maladies respiratoires... des pathologie en partie liées au surpoids.

Face à ce constat et pour votre santé, je vais, plus motivé que jamais, continuer à m'engager pour stopper la courbe de l'obésité en France ! De votre côté, c'est là l'occasion d'un déclic et le moment idéal pour agir pour VOUS !

Petit rappel :
L'IMC (Indice de Masse Corporelle) est une grandeur qui permet d'estimer la corpulence d'une personne en fonction de sa taille et de son poids. L'IMC est le rapport du poids (kg) sur la taille au carré (m2) : IMC = Poids (Kg) / (Taille(m) x Taille(m))

Interprétations des résultats (échelle des IMC) :
IMC < 16,5 = Dénutrition
16,5 < IMC < 18,5 = Maigreur
18,5 < IMC < 24,9 = Poids santé = Poids normal
25 < IMC < 29,9 = Surpoids
30 < IMC < 34,9 = Obésité modérée
35 < IMC < 39,9 = Obésité sévère
40 < IMC = Obésité morbide
En plus du calcul de l'IMC (indice de masse corporel en kg/m² de peau), le tour de taille est un critère important à prendre en compte pour la santé cardio-vasculaire.

On considère qu'un tour de taille inférieur à 102 cm pour un homme et 88 cm pour une femme, est associé à une diminution de risque de maladies cardio-vasculaires. Au-delà de la fameuse "brioche" qui est souvent gênante, la graisse intra-abdominale qui entoure les organes est un facteur de risque cardio-vasculaire.

Si le tissu adipeux représente environ 15 à 20 % de la masse d'un adulte en moyenne, cette proportion peut être bien plus importante en cas de surpoids et à fortiori d'obésité et même dépasser les 40 %.

Le nombre d'adipocytes (cellules graisseuses) est acquis pendant l'enfance, mais ce capital graisseux de départ est par la suite susceptible d’évoluer selon notre alimentation et notre activité physique.

Je suis toujours aussi fier de vous proposer le programme Savoir Maigrir comme solution équilibrée et durable de perte de poids.

N'oubliez pas de reprendre en douceur une activité physique régulière et ne négligez pas votre sommeil !
A bientôt !

Je vous donne encore plus de chiffres et d'explications dans ma dernière vidéo ! Bon visionnage !.


Les calories, qu’est-ce que c’est vraiment ?
Posté le 20-avril-2020

Vous qui souhaitez perdre du poids et pour beaucoup n'en êtes pas à votre premier “régime”, le terme “calories” ne vous est pas étranger ! En effet, vous entendez parler des calories des aliments, des calories dépensées... mais que faire réellement de toutes ces données ?

La calorie est en réalité une unité de mesure d'énergie. En nutrition, on utilise en fait les kilocalories (kcal) même si on parle de calories. Au delà des besoins qualitatifs, chaque organisme possède des besoins énergétiques qui lui sont propres liés à son sexe, son âge, son poids, sa taille et son niveau d’activité physique.

On calcule ainsi un besoin énergétique quotidien afin de couvrir les besoins. Ces besoins journaliers sont basés sur :
- les besoins liés aux fonctions vitales (respiration, digestion…) = métabolisme de base,
- l'activité physique.

Un équilibre de cette balance énergétique entre les entrées (apports alimentaires, comme le carburant d’une voiture) et les sorties (consommation d’énergie) assure un poids stable.

Lorsque l’on vient déséquilibrer la balance énergétique, on va impacter le poids :
- si l’on consomme plus d’énergie que ce que l’on dépense, on va mettre en réserve le surplus, et prendre du poids, 
- si l’on consomme moins d’énergie que ce que l’on en dépense, on va puiser dans ses réserves pour combler ses besoins, et perdre du poids.

On comprends bien là tout le rôle de la nutrition qui va aussi bien vous aider à réguler votre poids, et votre santé.
Toutefois, nous ne proposons pas de compteur calorique dans le programme, ni même de valeur calorique de nos recettes et c'est un choix délibéré.

Sachez qu'au delà des calories, l'équilibre des repas n'est pas à négliger afin de couvrir tous vos besoins. Ainsi manger 1400 kcal par jour avec des pizzas et crèmes desserts par exemple ne serait en rien satisfaisant !

Ensuite, notre programme doit être simple et facile à inclure dans le quotidien. Peser et compter les calories est bien trop contraignant ! Nous préférons que vous soyez apte à jongler entre les aliments et sachiez établir par vous même un repas équilibré. Ainsi vous pourrez répondre à toutes les situations de la vie courante (restaurant, invitations...), vous saurez sélectionner vos aliments dans votre assiette beaucoup plus facilement qu'en prenant en compte exactement le nombre de calories de chaque aliment.

C'est pour cette raison que nous préférons vous mettre à disposition une listes des équivalences entre aliments, de vous indiquer au sein des recettes l'équivalence de chacune d'elle ou encore de vous communiquer la structure de votre programme pour vous aider à composer par vous-même et sans calcul un repas équilibré et qui reste fidèle à votre programme.

Et n'oubliez pas que se faire plaisir raisonnablement de temps en temps permet souvent de ne pas craquer de façon démesurée. Si vous souhaitez vous accorder un plaisir une fois par semaine, cela est possible et dans ce cas, vous pouvez utiliser "les équivalences plaisir" proposées dans votre la rubrique NUTRITION puis ÉQUIVALENCES.

Et pour encore plus de complément et rentrer dans quelques détails techniques : voici ma dernière vidéo sur les calories. Bon visionnage !

.


Le pain de mie : pratique pendant le confinement ! (Harry's, Jacquet, Poilâne...)
Posté le 13-avril-2020

Le pain est un aliment phare de l’alimentation française. Il est pour beaucoup incontournable au petit déjeuner et accompagne quotidiennement vos repas ; d’où l’importance de bien le sélectionner.

Dans sa recette de base, en boulangerie, le pain est fabriqué avec un mélange de farine, d’eau, de sel et de levain ou levure. À partir de cette préparation, le temps de pétrissage et de levage mais également le façonnage et la cuisson vont faire varier le résultat obtenu et c’est là tout le savoir-faire de l’artisan-boulanger. 

Au-delà des recettes artisanales, une large gamme de produits industriels s’est développée avec des produits prêts à consommer (pains de mie essentiellement) ou à finir de cuire (pains précuits). Pour ces pains industriels,  la recette de base a évolué dans le but qu’il évite de durcir et conserve un moelleux sur une longue durée. Ainsi, on constate des ajouts éventuels de sucre, de matières grasses, mais également de nombreux additifs.

Comme le pain, la particularité nutritionnelle de ces produits reste une richesse en glucides, source d’énergie importante dans notre alimentation. Cependant, les ajouts, notamment de matières grasses et de sucre, doivent être pris en compte dans la façon de consommer ces produits en adaptant la quantité et la fréquence de consommation.
 
Nos conseils :
Même si l’on préfère le pain de boulangerie, vous pouvez tout à fait intégrer ces produits en dépannage.
- Les versions complètes restent intéressantes pour leur apport supplémentaire en fibres, à condition qu’ils dépassent 3 g de fibres pour 100 g.
- Les pains précuits proposent des recettes plus simples. En surveillant l’ajout de matières grasses et en privilégiant les listes d’additifs les plus courtes, c’est un bon moyen d’avoir à disposition du pain de qualité satisfaisante. 
- Les pains de mie sont intéressants si vous avez du mal à mastiquer le pain classique et séduisent les enfants, mais l’ajout de sucre et matières grasses dans les recettes impose une vigilance sur la qualité et les quantités.
- Surveillez toujours les ajouts de sel excessifs et la qualité des ingrédients (en évitant les ajouts d’huile de palme, de sirop de glucose- fructose). 

Et surveillez la taille des portions proposées, car le poids d’une tranche d’une marque à l’autre peut varier du simple au double !


Les PÂTES, Ça Fait GROSSIR ??? Pâtes Intégrales, Pâtes Fraîches...
Posté le 6-avril-2020

Si vous avez fait le plein de pâtes en cette période de confinement, voici quelques informations qui vont vous être utiles.

Nous consommons en moyenne 7 kg de pâtes chaque année. C’est un produit que nous pouvons en effet stocker très facilement et préparer/assaisonner de multiples façon ! 

Point sur leur fabrication :
- Les pâtes classiques, quelle que soit leur forme, sont fabriquées à partir de blé dur raffiné, d’eau, de sel et parfois d’oeufs.
- Les pâtes sèches sont fabriquées par extrusion. La pâte, réalisée à partir de semoule de blé dur, passe à travers différentes buses lui donnant la forme caractéristique de sa dénomination (coquillette, spaghetti, farfalle, penne…). Les pâtes sont ensuite séchées.

D’un point de vue nutritionnel :
C’est un aliment glucidique de la famille des féculents, qui apporte près de 30 g de glucides pour 100 g de pâtes cuites, environ 5 g de protéines, et un peu plus pour les pâtes aux oeufs. 100 g de pâtes cuites apportent environ 100 kcal. Notons qu la forme des pâtes n’a pas d’impact direct sur les valeurs nutritionnelles. Toutefois, plus le calibre est petit et moins le produit nécessite de mastication, pourtant importante en termes de satiété.

Il est intéressant de consommer des pâtes enrichies en fibres (complètes ou intégrales). En plus de l’impact positif sur le transit, la présence des fibres rend l’assimilation des glucides plus lente, ce qui favorise la satiété. Elles apportent également une quantité non négligeable de protéines végétales (13 %) et sont légèrement plus riches en lipides (2,5 %) issus du germe de blé, donc essentiellement des acides gras polyinsaturés de bonne qualité.

Les nouilles asiatiques plus couramment fabriquée à partir de blé tendre (froment), le même utilisé pour la fabrication du pain et des pâtisseries sont légèrement plus riches en amidon et donc plus collantes à la cuisson.

Comment les choisir ?
- Les pâtes complètes sont intéressantes pour leur apport en fibres. Elles favorisent ainsi la satiété. Pensez à alterner entre pâtes classiques et complètes selon vos goûts et votre tolérance.
- Évitez les pâtes à cuisson rapide type 3 minutes qui sont davantage pré-cuites et desséchées industriellement ; elles ont un index glycémique plus élevé, rassasieront moins durablement.
- Pour les pâtes fraîches, préférez les nature accompagnées d’une sauce maison.
- Pour les pâtes fraîches farcies, la qualité de la farce est un point à surveiller : on préférera des termes désignant des morceaux de viande de qualité, du vrai fromage et on mettra de côté des “préparations à base de viande”, des mélanges de fromage, des graisses de mauvaise qualité ou encore des flocons de pommes de terre en premier ingrédient de la farce. Fuyez également les longues listes d’ingrédients.

Les pièges :
- Évitez les Doypack® pour les pâtes, le prix de vente est multiplié par 10 à 15 par les industriels en comparaison aux produits secs.
- Les pâtes dites “aux légumes” ne remplacent en aucun cas une portion de légumes. La présence des légumes y est en effet anecdotique, souvent aux alentours de 5 % de légumes qui jouent davantage un rôle de colorant. Mieux vaut ajouter aux pâtes nature un coulis de tomates.

Conseils de consommation :
Les féculents sont une source de glucides complexes (amidon) et donc d’énergie importante de notre alimentation. Dans le cadre d’une alimentation équilibrée, il est conseillé de consommer une portion de féculents par repas. L’important est de raisonner les quantités et la fréquence de consommation qui doit laisser une belle place aux légumes dans les repas. Les assaisonnements sont également à surveiller. 

On préconise :
- Une portion de 150 à 200 g de pâtes cuites (50 à 70 g sec) une fois par jour en alternance avec d’autres féculents. À moduler selon l’âge, l’activité physique et l’appétit. Portion à ajuster en cas d’objectif minceur, sans les supprimer !
- L’ajout de matières grasses dans l’eau de cuisson est inutile. Il est également conseillé de saler modérément l’eau.
- Préférez une cuisson al dente qui permettra une élévation moins brutale de la glycémie.
- Si vous ajoutez une sauce, préférez les sauces tomate nature sans sucre ni graisses ajoutées ou une petite quantité de ketchup aux sauces industrielles du commerce parfois riches en graisses. 
- Si vous ajoutez une portion de fromage râpé, limitez-vous à 20 g en ne prenant plus d’autre fromage dans la journée.
- Pour le plaisir, il est possible de mettre dans vos pâtes une petite quantité de beurre ou de margarine (1 noisette) ou de crème fraîche (1 cuillerée à soupe).

Pour en savoir encore plus, je vous invite à regarder cette vidéo sur les pâtes, vous avez sans doute les mêmes dans vos placards :. Portez-vous bien !


Blogs 6 - 15 de 1449

Votre Analyse Minceur (env. 2 min)

Je suis
un homme
une femme
Je mesure
cm
Je pèse
kg
Je voudrais peser
kg
J'ai
ans




Retrouvez votre ligne en changeant vos habitudes alimentaires

J'ai déjà fait mincir des milliers de personnes et aujourd'hui, c'est vous qui allez en profiter.

Retrouvez la méthode sur

Rejoignez la communauté Savoir Maigrir sur Facebook et suivez les dernières nouveautés

Retrouvez toutes les vidéos et l'actu de votre coach grâce à sa chaîne Youtube

Suivez toute l'actualité de Jean-Michel Cohen sur Instagram

Restez connecté à la méthode Savoir Maigrir de Jean-Michel Cohen grâce à Twitter