En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. En savoir plus et gérer ces paramètres.

Blogs 6 - 15 de 1486

Les chocolats de Noël : avec modération !
Posté le 21-decembre-2020

Nous fêterons Noël dans quelques jours et le chocolat est bien-sûr le produits plaisir par excellence !

On distingue :
- Le chocolat noir (amer et mi-sucré) qui contient de 35 à 99 % de pâte de cacao, du beurre de cacao, du sucre en proportion variable et éventuellement un arôme.
- Le chocolat au lait auquel on ajoute de la poudre de lait, des arômes et notamment de la vanille 
- Le chocolat blanc exclusivement fabriqué à partir de beurre de cacao, auquel est généralement ajouté du lait, du sucre et de la vanille.

D’un point de vue nutritionnel, le chocolat a une haute valeur énergétique, de 450 à 600 kcal pour 100 g en moyenne. 

Avec 45 à 55% de glucides, il se classe parmi les produits sucrés mais se distingue par sa teneur en protéines plus élevée, mais il est également riche en lipides (32 à 40%) de qualité satisfaisante, surtout pour les produits pur beurre de cacao. Parfois d'autres graisses végétales beaucoup moins chères pour les industriels  et de moins bonne qualité sont utilisées dans les recettes. La proportion de lipides est plus importante dans le chocolat noir, le chocolat au lait étant plus sucré.

On prête au chocolat de nombreuses vertus : antidépresseur, aphrodisiaque, anti-fatigue... pas étonnant car celui-ci contient pas moins de 800 molécules. 

Le chocolat noir est celui qui renferme le plus de polyphénols (antioxydants) et il demeure une source intéressante de phosphore, de magnésium, fer et d’oligoéléments (cuivre, manganèse et zinc). La théobromine est également une substance remarquable pour son effet boostant

Au-delà de tablettes simples, les autres formes commercialisées que sont les rochers, les bouchées et autres bonbons... Comment faire les bons choix ?

LA PORTION
En raison de la valeur calorique, ce produit  demande une forte modération. 1 tablette entière, c'est environ 900 kcal soit 2 BigMac. Les tablettes ont ce côté piège une fois ouvertes. Les mignonnettes  ou fines tuiles sont une bonne astuce pour raisonner sa consommation. Les orangettes avec seulement 6 g l'unité en moyenne sont également un choix traditionnel intéressant. Soyez plus vigilant sur les Rochers qui peuvent atteindre 35 g et donc 200 kcal à l'unité.

LA QUALITE 
Privilégiez un produit riche en pâte de cacao (minimum 70%) et limitant le sucre, mais sans ajout inutile d'édulcorants ! Le pur beurre de cacao est à privilégier, mais les valeurs caloriques restent comparables.

LE PLAISIR 
Certes les produits industriels les plus complexes avec inclusions (fourré praliné, graines, bonbons...) seront, selon la garniture, plus gras ou plus sucrés et susceptibles de contenir plus d'additifs et d'ingrédients de mauvaise qualité. Mais n'oubliez pas qu'il s'agit d'un plaisir à doser en quantité et fréquence, alors allez vers un produit qui vous apporte réellement du plaisir !

Apprenez à bien déguster cet aliment plaisir dans le calme et en prenant votre temps afin de mieux doser et éloigner toute culpabilité !

Voici la vidéo qui vous donnera plus de détails et dépêchez-vous de la regarder parce que sinon, je vais tout manger ! :.


Gérer son frigo et ses placards quand on fait un régime
Posté le 14-decembre-2020

Comme le montre les placards et réfrigérateurs de Nathalie (merci encore pour son accueil), la difficulté d’un rééquilibrage alimentaire, ce sont les tentations, cependant sur Savoir Maigrir les plats proposés peuvent convenir à toute la famille. 

 

Il vous suffit de contrôler les quantités que vous mettrez dans votre assiette et de l'adapter pour les membres de la famille qui ont d'autres besoins. Il est indiqué par exemple de prévoir quelques assaisonnements à part pour que chacun puisse se servir selon ses préférences. 

Vous pouvez également, en plus de votre repas, prévoir des féculents pour les membres de votre famille. Pour le dessert, ayez toujours d'avance quelques yaourts nature et des fruits pour vous, comme Nathalie le fait très bien, les fruits sont déjà découpés en cubes pour des grignotages sains et on garde les autres desserts (crèmes, mousses laitages non allégés etc.) pour le reste de la famille. 

Voici mon réfrigérateur idéal
Haut : Zone froide < 4°C

- Viandes et poissons frais nature.
- Produits traiteur frais : saumon fumé, crevettes décortiquées au naturel.
- Charcuteries maigres :  jambon cru, jambon blanc découenné dégraissé, filet de bacon et allumettes, bresaola…

Milieu : Zone fraîche 4°C à 6°C
- Produits laitiers : yaourts nature, fromages blancs à moins de 4% de MG…
- Crème fraîche légère.
- Fromages frais et au lait cru : camembert, chèvre frais, comté, mozzarella, on ajustera seulement la quantité consommée et la fréquence de consommation.
- Compotes achetées au rayon frais.

Bas : Zone tempérée 6°C à 8°C    
- Fromages en cours d’affinage (hors frais et au lait cru).
- Fruits et légumes frais dans le bac prévu, une fois lavés. Et fruits et légumes en sachet prêts à l’emploi.
Pour des fruits achetés mûrs à point, la conservation au réfrigérateur permet d'éviter les pertes selon votre rythme de consommation. Placez-les alors dans le bac à légumes qui reste modérément froid.
Tout produit préparé sous forme de salade de fruits ou de légumes préparés devra rester au frais (partie haute).
    
Porte : 6°C à 8°C

- Boissons : eau pétillante sans sucres ajoutés, eau plate, pur jus de fruit sans sucres ajoutés entamés ou du rayon frais (même avant ouverture).
- Œufs de poules élevées en plein air.
- Beurre classique.
- Confiture entamée.
- Condiments entamés : moutarde, cornichons, ketchup...
- Huile de noix ou de noisette.

Le congélateur, sans surstocker :
- Sachets de légumes seuls ou mélangés mais au naturel, juste blanchis.
- Soupes de légumes.
- Herbes, bouillons, fumets, oignons, échalotes et ail coupés.
- Fruits au naturel.
- Morceaux découpés de viande, volaille, poissons, crustacés non cuisinés, non panés.
- Du pain de boulangerie en tranches.

Enfin, les indispensables de mes placards :
- Herbes et épices, mais aussi aides culinaires type bouillon, fond de volaille, sauce soja…
- Vinaigres et huiles.
- Pulpe et coulis de tomates.
- Epicerie sèche : farine, pâtes, riz, semoule, quinoa sans oublier les légumes secs.
- Des conserves de légumes, de fruits au sirop léger et de poisson au naturel.
- Des biscottes classiques,ainsi que des céréales de blé complet ou de maïs nature non sucré, muesli floconneux nature sans fruits, flocons d'avoine pour varier vos petits déjeuner.
- Cacao maigre et chocolat noir ; confiture, miel et fruits secs, car il n’y a aucun interdit.

Et si vous voulez que l'on vienne chez vous faire un petit tour des placards et du frigo... contactez-nous ! D'ici là, regardez celle que nous avons tournée avec Nathalie :.


Garder la motivation malgré les mauvaises paroles
Posté le 7-decembre-2020

On en parle peu, mais au-delà de votre démarche personnelle de perte de poids, la famille, les relations au travail, les amis... jouent un rôle assez important dans notre motivation.

La famille proche qui partage notre quotidien
Bien-sûr une famille/un conjoint compatissants sont une réelle aide dans notre démarche. 

La nourriture restant incontestablement un lien social, il est compliqué de ne pas partager le même repas que les autres. Cela accentue la frustration, le sentiment de punition alors que la démarche de prendre soin de son alimentation et donc de sa santé est une belle démarche collective !

Dans le programme, la base proposée peut convenir à toute la famille. Il vous suffira de contrôler les quantités que vous mettrez dans votre assiette et de l'adapter pour les membres de la famille qui ont d'autres besoins. 

Il est aussi indiqué de prévoir quelques assaisonnements à part pour que chacun puisse se servir selon ses préférences. 

Habituez toute la famille aux légumes et s'ils ont du mal à être appréciés, pensez à les présenter pelés, épépinés ou encore de les mélanger à d'autres aliments comme les féculents ou encore sous forme de gratins, poêlées, tartes, flans…

Pour le dessert, ayez toujours d'avance quelques yaourts nature et fruits pour vous et d'autres desserts (crèmes, mousses laitages non allégés etc.) pour le reste de la famille.

Certains font le choix de s'extraire du repas familial quand la famille ne souhaite pas participer à la démarche. Cette situation est plus difficile à vivre sur la durée, mais si cela évite les conflits, c'est un choix personnel acceptable.

Faut-il parler de sa démarche ?
Oui et non, dans tous les cas, pas à tout le monde.

Pour la famille proche dont nous venons de parler, la communication est essentielle pour organiser  le quotidien. Parler et prévenir du régime permet de comprendre votre démarche.

Pour l'entourage plus éloigné : famille éloignée, amis, collègues... Les réactions ne sont pas toujours encourageantes :

  • "Pourquoi un régime ? Tu es très bien comme ça !",
  • "Ça ne sert à rien tu vas reprendre !", 
  • "Ça doit être dur de se priver, moi je ne pourrais pas !", 
  • "Tu manges tout ça... tu es sûre que tu es au régime ?"

Tant de remarques courantes basées sur la fausse croyance qu'un régime doit affirmer, ou teintées de jalousies qui induisent en erreur et vous mettent la pression inutilement.

Les encouragements
Qu'ils soient émis par l'entourage proche ou non, les encouragements semblent de prime abord bénéfiques.

Mais à l'excès, une intrusion trop forte dans votre alimentation génère une sorte de pression, de peur de l'échec qui peut faire déraper ou pousser à trop de restrictions.

N'oubliez jamais que vous êtes avant tout dans une démarche personnelle. Vous agissez, pour votre bien-être et selon des conseils qui vous sont donnés par votre coach/diététicienne/nutritionniste.

Les effets du régime
C'est là que les bonnes intentions et les mauvaises se révèlent.

Parmi de gentils "Bravo" "Tu es respendissant/respendissante !", on peut aussi entendre "Ah bon, tu as perdu tant que ça, ça ne se voit pas !" ou  "Tu es sûre que tu n'es pas malade !".

Dans l'inconscient populaire la perte de poids est associée à quelque chose de négatif et s'ajoute à cela des pointes de jalousie de personnes mises face à leur propre échec. Autant de petites phrases qui peuvent vous faire peur au fond de vous.


Pour conclure, l'entourage est un paramètre parfois positif et parfois  difficile à gérer. N'oubliez pas que cette démarche est avant tout personnelle : vous maigrissez par vos actions et pour vous !

Pensez à noter les bénéfices du programme sur un carnet : refaire du sport, améliorer sa santé, trouver une jolie silhouette, séduire... N’hésitez pas à y ajouter des citations positives et motivantes et à vous aider de "Ma bulle bien-être".

Et en cas de doute sur vos choix alimentaires, les quantités consommées, le rythme de la perte de poids, parlez-en à votre diététicienne pour un avis professionnel et bienveillant !

Voici la vidéo qui va tout vous expliquer en résumant les 8 réflexions qui cassent le moral!Bon visionnage !.


Les dangers du food challenge : il mange 11000 calories en 1 seule fois ??!!
Posté le 30-novembre-2020

Comme il se définit sur sa chaîne, Alan est Gourmand, fan de bonne cuisine, adepte de la FoodPorn et doté d‘un Appétit sans fin ; il vous propose des “FoodChallenges énormes, gourmands, dingues et XXL !!”. Si ses vidéos sont funs et divertissantes, il convient tout de même d’analyser ce qu’il peut avaler lors de ces challenges. 

Sur celui-ci, il a été mis au défi de manger 600 chicken pop-corns de KFC, 600 ! Rappelons que ces beignets de poulets (nuggets, tenders etc) sont des produits frits, avec une panure très (trop) présente et des graisses cuites riches en acides gras saturés.

En consommant 55 boîtes de 11 chicken pop-corns, Alan a consommé exactement 10890 kcal, soit 4 fois la ration énergétique journalière d’un homme d’âge moyen, c’est juste Énorme ! Cela représente 55 g, de sel 10 fois plus que les recommandations, les ¾ d’une bouteille d’huile et 550 g de protéines, quand il devrait se contenter de 90 g environ sur une journée entière.

Au-delà du manque de plaisir alimentaire que nous évoque cette vidéo, rappelons en effet qu’il va se forcer à consommer près de 3 kilos de produits frits, heureusement pour nous en accéléré, il faut noter que cela n’est pas innocent et a des conséquences pour son organisme.

Suite à cette absorption rapide et en excès de ces chiken pop-corns riches en sucres et en graisses :
- son pancréas va libérer de l’insuline pour aider son organisme à utiliser et/ou à stocker ce glucose (sucre)  et réguler le taux de glucose dans le sang ;
- son cerveau va également sécréter un taux élevé de dopamine et des études suggèrent que si vous avez des pulsions alimentaires de sucre répétées , le cerveau pourrait avoir besoin de plus de dopamine et donc de sucre ;
- cette consommation extrême est également un stress subit par son corps qui stimule également la production d’adrénaline et de cortisol, des hormones du stress. Alors que son corps subit ces variations hormonales dans le sang, il lutte du même coup pour atteindre l’homéostasie, pour retrouver un équilibre, ce qui explique qu’il est en sueur au cours de sa vidéo, cela se traduit aussi par une augmentation de son rythme cardiaque également. La suite ? 1 chute hormonale avec un état de fatigue, une irritabilité ;
- les variations de glycémie aussi fortes peuvent aussi affaiblir le système immunitaire ;
- d’autres études ont également montrés que ces grands écarts de consommation, pourrait le rendre moins sensible à une autre hormone, la leptine, régulatrice de l’appétit, il aurait alors plus de difficultés à ressentir la satiété ;
- enfin, la digestion sera inconfortable, des reflux gastriques peuvent apparaître, avec des troubles du sommeil.

Ponctuellement, il n’y a pas de grandes inquiétudes à avoir, mais si ce comportement, aussi divertissant soit-il, est répété, il convient que ces challengeurs prennent plus conscience de ce qu’ils mangent et font subir à leur organisme.

En tout cas, faisons en sorte que la nourriture reste un plaisir, c’est ça pour nous le challenge !

Bon visionnage !.


Télétravail : que choisir le midi au supermarché ?
Posté le 23-novembre-2020

En raison de pauses déjeuner parfois expéditives, de manque de temps pour anticiper la veille, ou parfois pour le plaisir, nous avons recours à ce que l'on appelle la Street-food. L’offre est très variée et si j'ai déjà parlé de burgers, sandwicheries... je vais aujourd'hui détailler quelques produits de supermarché.

Plusieurs critères sont à prendre en compte pour faire votre choix :
1/ Le rassasiement : si le volume est trop faible, vous aurez faim rapidement après le repas ce qui pousse aux craquages. Un repas équilibré c'est environ 750 g de produits alimentaires pour être rassasié.
2/ La valeur calorique : si elle n'est pas assez élevée, vous ressentirez un manque d'énergie, une fringale…
3/ La qualité : est-ce que les ingrédients mis en œuvre sont sains ? Les additifs sont-ils nombreux ? L'équilibre nutritionnel est-il assuré pour la santé et obtenir un bon rassasiement ?

Quelques exemples :
- La salade de pâtes (que vous verrez dans la vidéo ci-dessous) avec sa base de féculents atteint 110 kcal/100 g et 618 kcal pour la portion. L'apport en protéines reste modeste.
- Le pad thaï apporte 172 kcal/100 g et 510 kcal pour la portion de 300 g. Mais 25% de sauce et 13% seulement de poulet. C'est décevant !
- La salade de crudités certes ne dépasse pas 134 kcal/100 g mais avec seulement 3.9% de protéines le rassasiement sera insuffisant.
- Le club-sandwich, un classique à 423 kcal/175 g. Sans surprise beaucoup de pain et un gros manque de végétaux et peu de protéines.
- Le wrap qui est simplement une autre forme de sandwich atteint 429 kcal par portion. On lui fait les mêmes reproches que son cousin sandwich !
- Les makis : 1 unité ne dépasse pas 50/60 kcal et un apport protéique modeste. L'avantage est un taux de matières grasses faible et une qualité intéressante grasse au saumon et à l'avocat (si vous les choisissez avec ces ingrédients, mais ils sont assez courants).

Pour conclure :
Les sandwichs de supermarché ont peu d'intérêt et sont trop riches en conservateurs. Préférez un bon choix de boulangerie !

Les salades sont correctes mais manquent cruellement de protéines, une portion de 20 g de protéines est un minimum à rechercher. La salade de pâtes reste un bon compromis car elle sera rassasiante.

Les makis sont une bonne option, mais on évitera d'arroser de sauce soja très salée. 12 pour une femme et 16 pour un homme, c’est une portion satisfaisante.

Dans tous les cas pour compléter ces repas avec des végétaux et on ajustera le dîner avec une vraie portion de protéines et de végétaux, on contrôlera les glucides suffisamment représentés dans ces formules street food !

Plus de détails dans cette vidéo, faites le bon choix que cette situation se présente à vous !.


Blogs 6 - 15 de 1486

Votre Analyse Minceur (env. 2 min)

Je suis
un homme
une femme
Je mesure
cm
Je pèse
kg
Je voudrais peser
kg
J'ai
ans




Retrouvez votre ligne en changeant vos habitudes alimentaires

J'ai déjà fait mincir des milliers de personnes et aujourd'hui, c'est vous qui allez en profiter.

Retrouvez la méthode sur

Rejoignez la communauté Savoir Maigrir sur Facebook et suivez les dernières nouveautés

Retrouvez toutes les vidéos et l'actu de votre coach grâce à sa chaîne Youtube

Suivez toute l'actualité de Jean-Michel Cohen sur Instagram

Restez connecté à la méthode Savoir Maigrir de Jean-Michel Cohen grâce à Twitter