En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. En savoir plus et gérer ces paramètres.
Accepter
Savoir Maigrir

Autres thèmes


Mes 15 conseils pour bien gérer le confinement

Posté le 30 mars 2020 par Dr Jean-Michel Cohen

Nous vivons tous actuellement une période très particulière. Face à cela, nous nous devons d’être solidaires et c’est pour cela que je suis plus que jamais là pour vous accompagner ! Ce jour, je tiens à répondre à vos questions sur l'alimentation, l’organisation... afin de vous aider à gérer au mieux cette période.

Quelle alimentation pour booster l'immunité ?
- Des études intéressantes sur le système immunitaire concernent la consommation de champignons, d'ail, de crucifères (tous les choux) et particulièrement des pousses de crucifères (ex : pousses de brocoli), de légumineuses, de baies (comme les myrtilles), de piment et de thé vert (au moins 3 tasses par jour). Tous les aliments riches en vitamine C qui est anti-infectieuse sont également à privilégier (agrumes, fruits exotiques, poivrons, choux...). Les légumes lacto-fermentés comme la choucroute, source de probiotiques sont également intéressants !
- N'abusez pas des amandes qui sont concentrées en calories. Par contre les fruits secs (dattes, pruneaux....) peuvent vous rendre service si vous n'avez plus de fruits frais.
- Il n'est pas essentiel de manger Bio. Il n'y a actuellement pas de lien entre alimentation et coronavirus qui serait détruit par les sucs digestifs. Il est également détruit lorsque d’une cuisson de plus de 4 minutes au-delà de 64°C. Lavez bien les fruits et légumes frais !
- Il est en effet important de ne pas négliger les apports en fer (viande, boudin, charcuteries, légumineuses, chocolat), ainsi qu’en vitamine C. Il est possible de se supplémenter.
- La propolis et la gelée royale ne semblent pas essentielles !
- Les aliments longue conservation peuvent vous rendre la tâche plus facile en cette période où faire des provisions est plus compliqué..

Faut-il préférer les conserves ou les surgelés ?
Il est tout à fait possible d'utiliser l'un ou l'autre de ces produits nature et non cuisinés. La qualité des légumes surgelés peut tout à fait rivaliser avec les légumes frais. Les industriels veillent à préserver les vitamines et minéraux. Veillez de votre côté à bien respecter la chaîne du froid. Pour les conserves, les légumes sont cuits directement dans des contenants hermétiques à haute température, ce qui détruit une grande partie des vitamines les plus fragiles comme la vitamine C mais permet une stabilité bactériologique gage de cette longue conservation. Ces légumes trempent dans un jus de couverture constitué d'eau, de sel et parfois d'un petit peu de sucre (ex : petits pois). Bien que plus salés, c'est une bonne option pour manger des légumes actuellement !

Faut-il adopter un régime alimentaire plus strict ?
Il est important de garder une bonne hygiène de vie et éventuellement de diminuer de 200/250 kcal maximum pour compenser la réduction des activités physiques. Mais pour éviter les carences aucun jeûne n'est conseillé et on évitera de descendre en dessous de 1200 kcal. Continuez à bien boire et pensez à bien dormir, afin de garder un système immunitaire performant ! Quant aux douches froides, elles renforcent votre résistance au froid, mais ne boostent pas l'immunité !

Comment éliminer le virus ?
- La priorité est à la désinfection avec de l'eau de javel, de l'alcool à 90°C.
- Pensez à un bon lavage de mains à la maison ou à un gel hydroalcoolique aussi souvent que nécessaire lorsque vous êtes en extérieur.
- Respectez bien une distance d'au moins 1 mètre entre les gens.

Quelles sont les conséquences de ce confinement ?
- Par un manque d’exposition au soleil, il y a en effet un risque de déficit en vitamine D essayez de vous “exposer” 20 à 30 min au soleil, même à la fenêtre ou sur un balcon. La vitamine D, vous pouvez la trouver dans les poissons gras, certaines huiles, les laitages enrichis et le jaune d'oeuf.
- Allez-vous prendre du poids ? C'est possible en effet car vous avez une réduction de votre activité et un stress qui peut vous pousser au grignotage. Si c'est votre cas, pensez à fractionner les repas avec 3 repas et 1 à 3 collations afin de couper l'attente entre les repas. Les collations ne doivent pas s’ajouter à votre bilan calorique de la journée. Vous pouvez par exemple garder une partie du déjeuner (le fruit) pour le manger dans l’après-midi. Pour les enfants comme les parents, il faut éviter de sur-stocker et de compenser l’enfermement par le sucré ! En cas de faim accrue, mieux vaut augmenter les féculents dans le cadre d'un repas équilibré ! On gardera des plaisirs gustatifs essentiels mais en dosant !

Prenez soin de vous car il faut réduire les expositions pour pouvoir protéger et soigner tout le monde ! Nous sommes là presque tous les jours de la semaine pour vous ! Pensez à bien suivre :
- les sessions en direct : à  8h “On ne vous lâche pas”, 
- la “Gym Waouh” qui a maintenant lieu le jeudi et le samedi matin,
- les Consultations diététiques en direct à 13h,
- la bulle bien-être pour vous détendre !

Gardons le moral et poursuivons ce bel élan de solidarité. Portez-vous bien !

PS : je viens de faire une vidéo spéciale en répondant aux questions que vous m'avez posez, c'est par ici :

Lire les commentaires (6)



Dans le frigo de... Pierre-Jean Chalençon

Posté le 22 janvier 2020 par Dr Jean-Michel Cohen

Qu’importe la période, la star d’Affaire conclue dispose d’un frigo de fêtes où les mets de luxe côtoient quelques produits tout droit sortis de l’enfance. Excentrique ? Plus que ça ! Recommandable ? Sûrement pas ! Mais le docteur Cohen a été bienveillant.

LE CAVIAR
« C’est très bon pour la santé ! Riche en oméga 3 et en vitamine D, le caviar est très peu calorique, 280 calories pour 100 grammes environ, surtout compte tenu des quantités que l’on déguste. Les oeufs de truite ou de saumon, nettement moins chers, vous feront autant de bien. Ce n’est pas la marque qui fait le produit, mais son origine et la façon de le traiter. Je déconseille d’en acheter hors des circuits classiques, chez des petits malins qui vous vendent des denrées dont on n’est vraiment pas sûrs. »

LA MACÉDOINE EN BOÎTE
« Ce n’est pas une mauvaise idée... surtout dans un frigo aussi gras ! La macédoine en boîte présente les mêmes avantages que les légumes frais. Le problème de ces boîtes, c’est qu’elles sont plus salées que des légumes au naturel. Dans leur composition, on voudrait moins de farineux comme les petits pois, qui présentent l’avantage pour le fabricant de faire du volume et de ne pas être chers, et davantage de carottes, de tomates... »

L’EAU CHÂTELDON
« Typiquement l’eau à la mode. Les consommateurs recherchent la finesse des bulles, la délicatesse du goût, mais il faut s’intéresser à leur teneur en minéraux. La Châteldon est riche en bicarbonate – cela aide à digérer – très riche en calcium, pas vraiment en sodium. Je tiens à préciser aux jeunes parents que ces eaux minérales ne conviennent pas aux enfants, elles contiennent trop de bicarbonates. »

LA MAYONNAISE INDUSTRIELLE
« Curieusement, la composition de celle-ci n’est pas trop mauvaise. Il s’agit d’un produit très gras que je conseille toujours de faire soi-même. Celles achetées en grande surface sont blindées de conservateurs, de colorants. On dit d’une mayo maison qu’il faut la manger dans les 24 heures. D’ailleurs, malgré les conservateurs, les industrielles ne doivent pas être gardées longtemps au frigo après leur ouverture. Et ça, peu de gens le savent ! »

LE SAUMON FUMÉ
« Ce poisson est réputé riche en oméga 3 et c’est vrai... seulement si c’est un saumon d’élevage. Les saumons sauvages sont des bêtes de compétition qui nagent énormément à contre-courant, ils ont donc beaucoup moins de matières grasses et, par là même, d’oméga 3. Au niveau des apports, entre le saumon cuit et le fumé, ce dernier apporte une plus-value calorique d’environ 20 %. Une portion de 150 grammes cuite correspond à 120 grammes de fumé. Avec le trio saumon fumé-crème fraiche-blinis, là, nous sommes dans l’excès de matière grasse. Enfin, il y a eu une polémique autour de la pollution dont serait victime le saumon. Cela concerne essentiellement ceux de Norvège, gavés d’insecticides dans les élevages. On parle aussi de leur teneur en plomb et en mercure, mais elle ne serait dangereuse que si nous en mangions en quantité au quotidien ! »

LES OEUFS DURS
« Dur ou pas dur, même combat, il y a 80 calories par oeuf. L’avantage de l’oeuf dur, c’est qu’il agit en coupe-faim tant il est rassasiant. Contrairement à ce qui se disait il y a une dizaine d’années, des études ont montré que le cholestérol n’est pas si problématique avec les oeufs. Un oeuf en contient environ 225 mg, il est donc possible d’en manger une dizaine par semaine pour un adulte. »

LA VACHE QUI RIT
« Je ne vous surprendrai pas : il ne s’agit pas d’un fromage à proprement parler. Il y a là-dedans du lait, de la crème, des épaississants, c’est plutôt très calorique, mais la Vache qui rit compte parmi les bons produits laitiers à tartiner. Les parents peuvent donc en donner aux enfants. »

LE FOIE GRAS
« L’inconvénient, c’est sa valeur calorique : 50 % de graisse, 500 calories pour 100 grammes. Mais c’est un produit riche en acides gras mono-insaturés, qui protègent les artères. La bonne portion, c’est 60 grammes par personne. Il faut regarder l’appellation. il doit s’agir de foie entier, pas d’une mousse ou d’un reconstitué avec des ajouts. L’oie ou le canard, c’est pareil. En résumé, c’est mauvais pour la ligne et bon pour les artères. »

LES BLINIS
« Ce sont ni plus ni moins de grosses crêpes, les recettes sont identiques. J’aime moins les blinis industriels, parce qu’il y a des additifs pour la conservation. Ensuite, forcément, les blinis sont plus épais, donc plus caloriques qu’une crêpe. Les mini (180 calories) me semblent être intéressants, sauf si on en mange plusieurs évidemment. »

LE DIAGNOSTIC DU DR COHEN : “C’est le frigo du plaisir !”
« Mais il n’y a rien là-dedans ! » s’exclame Jean-Michel Cohen lorsqu’il ouvre le frigo de Pierre-Jean Chalençon. Et encore, cher docteur, nous avons dû rappeler à plusieurs reprises la star de l’émission Affaire conclue pour qu’il nous donne davantage de produits à y glisser. « C’est le frigo du plaisir ! On voit bien que Pierre-Jean ne le remplit qu’avec des choses qui lui font envie. Sa seule caution santé ? La bouteille d’eau, pour une bonne digestion. »

LA RÉACTION DE PIERRE-JEAN : “Mais c’est vraiment ce que je mange !”
Du caviar et du saumon pour faire la fête et, si je suis seul, j’adore manger une tranche de jambon-mayonnaise avec de la macédoine. » « On n’a pas envie de le condamner, ce frigo ! Ça met de la joie, reprend Jean-Michel dans un sourire. Simplement, il va falloir rééduquer Pierre-Jean dans la patience et la bienveillance parce que, nutritionnellement, c’est aberrant ce que nous avons sous les yeux. C’est graisse, graisse, graisse ! Où trouve-t-il des fibres par exemple ? »

 

SOURCE : MAGAZINE CLOSER
RÉALISATION : NICOLAS AGUIRRE

Lire les commentaires (3)



J’ai testé Burger King !

Posté le 16 decembre 2019 par Dr Jean-Michel Cohen

Comme pour les précédentes enseignes, je vous fais un tour d’horizon des différents produits proposés, en commençant par les ingrédients de base :
- du pain : on est sur un pain bun classique, pain aux graines de sésame mais comme pour les autres fast food pas de surprise on reste sur un pain industriel, plus gras et plus sucré qu’un pain normal de boulangerie ; 
- de la viande : là où les autres enseignes les font “toastées” ici elle est grillée à la flamme, le goût est différent mais on reste sur des viandes hachées à au moins 15-20% de MG, c’est ce qui permet  d’obtenir une viande assez moelleuse et juteuse après une surgélation et cuisson ;
- du fromage : de simples préparations fromagères ;
- des sauces emblématiques pour chaque enseigne, ici la mayonnaise pour le whopper, sandwich mythique de Burger King, qui viennent toujours alourdir la note déjà salée de l’apport calorique des sandwiches...

Je voudrais insister particulièrement sur la taille de leurs sandwiches : on est sur des portions plus grandes que chez Mc Do avec des volumes encore plus important à consommer, pas sûr que ce soit une bonne idée !

Voyons maintenant la composition de leurs produits phares :
- Le whopper : pour ce produit star et pourtant aussi l’un des plus “simples”, nous sommes déjà à 660 kcal pour la portion dont près de 40 g de graisses ! En comparaison un homme devrait manger 90 g de graisses par jour... Comme pour tous les autres produits, on a un mauvais rapport protéine/lipides <1, témoin de la petite qualité des produits ;
- Le double whopper cheese : on apporte un peu plus de protéine mais toujours plus de graisses avec pas moins de 60 g et 910 kcal ! Et cela sans l’accompagnement, ni frites, ni soda ni dessert... Dans la même lignée le double cheese bacon apporte 940 kcal, juste le sandwich ;
- Oignons rings : 120 kcal les 6 mais pour seulement 60 g on est sur un produit très peu rassasiant, juste un oignon frit, on peut s’épargner ce surplus de gras ;
- le Long chiken : il est le meilleur choix de sandwich avec 575 kcal la portion, il est le moins gras même si la qualité du poulet n’est pas au rendez-vous ;

On est par ailleurs en droit de se demander si la salade est un bon choix ? avec 443 kcal, 22 g de lipides 25.3 g de protéines, c’est le seul produit avec un bon rapport protéines / lipides.

Enfin, j’ai choisi de mettre en lumière leur fondant au chocolat : avec ses 484 kcal pour cette petite portion, c’est une véritable bombe calorique !

Faites attention également à leurs sandwiches du moment comme les bacon lover où l’on atteint plus de 1000 kcal le sandwich, et leur king fries cheese and bacon qui ne sont qu’un accompagnement mais qui sont aussi calorique qu’un sandwich…

En conclusion, dans ce fast-food je ne peux vous recommander que l’une de leur salade !

Lire les commentaires (5)



Les peurs alimentaires

Posté le 12 novembre 2019 par Dr Jean-Michel Cohen

La peur est un mot qui revient dans le discours de beaucoup de personnes dès que le sujet de l’alimentation arrive au cœur du débat.

En tant que nutritionniste, je comprends cette peur liée aux nombreux scandales qui ont éclaté ces dernières années : vache folle, viande de cheval, poulet à la dioxine, métaux lourds dans les poissons, pesticides...

Avec internet, ce type de sandales se diffuse encore plus rapidement avec une volonté de faire le buzz, d'effrayer, de créer le scandale ! Mais est-ce toujours bien fondé ?

Vous êtes nombreux à me dire : « On ne sait plus quoi manger !!! »Sensible à ce discours et soucieux de démêler le vrai du faux en toute impartialité, j'ai choisi d'écrire un livre simple et accessible à tous pour vous expliquer pour chaque groupe d'aliment : ses intérêts, les peurs les plus connues, mais surtout vous expliquer quels choix sont astucieux et quelle fréquence de consommation est adaptée.

Une volonté de recentrer les préoccupations sur ce qui est important et sur ce qui ne l'est pas vraiment et mieux guider vos achats.

C'est un livre qui se veut informatif et qui vous permettra de manger plus sainement !

Belle lecture !!

Et pour vous donner un avant goût, voici la vidéo que je viens de sortir sur YouTube sur le livre. Bon visionnage !

La peur au ventre - Jean-Michel Cohen - Ed. Plon - 2019

Lire les commentaires (3)



J’ai testé KFC !

Posté le 4 novembre 2019 par Dr Jean-Michel Cohen

J'ai décidé aujourd'hui de vous présenter l'offre des restaurants KFC. J'ai plusieurs fois parlé des fast-food, mais il est vrai que je connais peu les offres de cette enseigne qui base ses produits principalement sur du poulet. Je pousse aujourd'hui pour vous la porte de cette enseigne !

Mes constats :
- Ce qui saute aux yeux en premier comme dans tous les fast-food, c'est l'offre très vaste proposée. Ainsi, le consommateur est souvent perdu, ce qui pousse à la surconsommation, d'autant qu'il faut le plus souvent choisir vite !
- Les produits ne sont pas très chers, car le choix du poulet permet déjà une bonne marge.

Les produits :
- Les sandwichs : Ils varient entre 450 et 600 kcal environ. Si le produit contient plus de protéines que de lipides, l'équilibre est “bon”. J'ai trouvé plusieurs sandwichs tout à fait corrects, mais ne vous laissez pas avoir par les promos ! Les wraps sont plus légers, mais aussi moins rassasiants !
- Les beignets : Fromage ou poulet. On préférera ceux au poulet, mais soyez attentif surtout à la quantité consommée car les doses proposées et ce produit “à grignoter” sont très incitatifs. 4 beignets, c'est déjà 400 kcal. Sous forme de mini-beignets (pop-corn de poulet) le bilan n'est pas meilleur !
- Le maïs : Il est caractéristique de cette enseigne avec des portions de 30 à 40 g maxi. Si cela vous fait plaisir pas vraiment de raison de s'en priver.
- Les ailes de poulet frites : Il s'agit d'un grand classique de cette enseigne. Mais les ailes sont riches surtout en peau de poulet dans laquelle se concentrent les lipides, puis sont frites et donc enrichies en huile. On atteint pour 140 g 450 kcal, mais beaucoup trop de lipides !

Arrivé à ce stade du repas, je trouvais l'offre assez raisonnable pour une consommation bien-sûr occasionnelle, car la qualité du pain, de la viande et des sauces n'est pas exemplaire.

- Arrivent les desserts et boissons : La taille des portions de sodas sucrés et les bols de crème glacée additionnées de toppings (pâte à tartiner, coulis, biscuits… alourdissent beaucoup l'addition calorique du repas ! Et c'est sur cette partie qu'il faut être particulièrement vigilants !!!

Je n’ai pas traité les “Tenders” (produit phare) mais je pense que vous en savez suffisamment pour savoir quoi consommer si vous vous retrouvez dans un de leur établissement.

Vous savez tout maintenant, à vous de jouer et pensez à nos suggestions de repas express dans les fiches pratiques !

Pour en savoir plus regardez la vidéo, elle fait un carton sur YouTube !

Lire les commentaires (5)



Les sandwichs Subway

Posté le 21 octobre 2019 par Dr Jean-Michel Cohen

Contrairement à ce que vous pensiez certainement avant de débuter le programme, je ne vais pas vous interdire un repas autour d'un sandwich. Si l'on sait bien choisir son sandwich et bien équilibrer la journée, c'est parfait !

Suite à de nombreuses demandes, je souhaite aujourd'hui vous parler d'une chaîne de sandwich particulièrement à la mode : Subway.

Cette enseigne fonctionne avec des bases de sandwichs, dans lesquelles il est possible d'ajouter des ingrédients supplémentaires au choix. Voici comment analyser leurs produits :
1/ La qualité : on se rend rapidement compte que l'on est face à des produits industriels, pain sûrement congelé et de petite qualité (même s'il est complet ou aux céréales), viande en saumure...
2/ Les quantités : plus l'ingrédient coûte cher, moins il est présent, ce qui n'est pas intéressant nutritionnellement parlant ! On se retrouve donc avec beaucoup de pain, peu de protéines animales et de crudités, et une quantité non négligeable de sauce.

Pour les valeurs caloriques, on atteint 500 à 900 kcal le sandwich pour 8€ l’unité en moyenne. De quoi nous faire aimer les burgers de certains fast-foods !

Mes conseils :
Pour vous aider à choisir un sandwich du commerce à emporter, voici mes critères :
- 1 sandwich jambon-crudités OU poulet-crudités, sans beurre ni mayonnaise OU 1 sandwich préemballé à moins de 500 kcal/portion,
- tomates-cerise à croquer à volonté,
- 1 laitage.

Pour un sandwich maison, vous pouvez prendre :
- 1 sandwich italien (cf. rubrique NUTRITION puis "Recettes Savoir Maigrir")
- tomates cerises à croquer, à volonté,
- 1 fruit.
OU, composez-le librement en vous aidant de notre fiche pratique "Repas express". 

Vous aurez encore plus de détails sur les sandwichs Subway en regardant la vidéo !

 

Bon casse-croûte (ça peut dépanner) et à bientôt 

Lire les commentaire (0)



8 réponses à la question : “Pourquoi j’ai grossi ?”

Posté le 14 octobre 2019 par Dr Jean-Michel Cohen

C’est une question que vous me posez souvent avant de démarrer le programme minceur et vous avez tout à fait raison : en pointant du doigt les causes qui vous ont amené à prendre du poids, il est plus facile de les enrayer !  

Il s’agit d’une maladie complexe qui résulte d’une interaction entre une multitude de facteurs génétiques et environnementaux. 

Premier facteur : la génétique. Le risque de surpoids et d’obésité est environ deux à huit fois plus élevé chez un individu présentant des antécédents familiaux. Cela s'explique par une différence de métabolisme de base. Le corps de certaines personnes va davantage dépenser d'énergie au repos que d'autres, la génétique influant sur le capital musculaire,  gros consommateur d'énergie, en fonction du sexe, mais aussi de la taille également.

Second facteur : l’alimentation. Si j’ai une alimentation “déformée” par rapport à mes dépenses énergétiques, mon poids varie et augmente. Cela semble évident cependant je préfère nuancer ce point : il ne suffit pas de mal manger pour grossir ; mon poids peut être stable si mon alimentation correspond à celle qui est génétiquement programmé pour moi, certains “chanceux” ne prenant pas de poids…

Troisième facteur : L’environnement. Vos habitudes alimentaires peuvent être influencées par différents facteurs : économique, social, familial. etc. Les inégalités entraînant un manque de moyen ne permettent pas toujours de s’alimenter correctement. Notre comportement alimentaire résulte aussi de la transmission familiale, si les parents inculquent le plaisir de manger et d’être ensemble à table, en fixant un cadre et en éduquant au goût, de bonnes habitudes alimentaires sont déjà prises.

Ensuite viennent des bouleversements :
- hormonaux : on observe différents rebonds dans la courbe de poids à la puberté puis à la ménopause ou andropause. Notons cependant qu’au delà de 60 ans un IMC de 25 serait plus protecteur face aux maladies qu’un IMC inférieur à 22. Il faut noter également les cancers du seins, les traitements substitutifs, les essais de grossesses traitées hormonalement...
- l’arrêt du tabac qui provoque même sans changement alimentaire souvent une prise de poids ;
- les traitements médicamenteux qui majore la sédentarité, augmente l’appétit et diminue les dépenses énergétiques dans le cadre des maladies  auto-immunes, inflammatoire, la dépression.

Je terminerai par le stress et grignotage lié à celui-ci, quand l’alimentation devient un doudou pour traverser des périodes difficiles émotionnellement.

Ces causes identifiées permettent de proposer un réel accompagnement et avec mon équipe diététique nous vous aiderons à avancer pas à pas vers votre objectif !

Et pour compléter ce blog, voici une courte vidéo qui revient sur la thyroïde, une hormone sur laquelle vous me poser régulièrement des questions :)

Lire les commentaires (2)



"Je suis rayonnante..." : Isabelle a perdu 15 kilos avec Savoir Maigrir

Posté le 18 septembre 2019 par Dr Jean-Michel Cohen

Bonjour,

 

Lors de la dernière rencontre Savoir Maigrir avec certains Membres du programme, nous avons eu la chance avec l'équipe de rencontrer en chair et en os Isabelle, qui a perdu 15 kg en avec Savoir Maigrir.

Comme avec Clémence et TiteCathy les fois précédentes, nous avons passé une journée avec elle pour mieux connaître sa Routine et sa nouvelle vie.

S'il y a une phrase à retenir de cette vidéo, c'est la suivante :

"Je suis rayonnante... Oui, je me sens rayonnante !".

Regardez, une belle histoire qui nous rend de nouveau fiers, avec l'équipe, de la mission que nous nous sommes donnés avec Savoir Maigrir. :)

 

Lire les commentaires (23)



DANS LE FRIGO DE... Alex Goude (article du magazine Closer)

Posté le 6 aout 2019 par Dr Jean-Michel Cohen

Pour les people comme pour nous, il n’est pas toujours facile de remplir son frigo avec des produits sains. Le Dr Jean-Michel Cohen est donc allé ouvrir la porte du réfrigérateur des stars. Cette semaine, c’est au tour de l’animateur Alex Goude *, qui a visiblement des progrès à faire...

LA MOUSSE AU CHOCOLAT
« On l’a beaucoup décriée. Or elle affiche 356 kcal pour 100 g alors que le chocolat en apporte 540. C’est un produit gourmand sympa, dont la composition nutritionnelle est plus intéressante que celle du chocolat : elle contient du blanc d’oeuf, donc plus de protéines. Elle représente une bonne option pour le dessert, à condition de se limiter à 50 g, ce qui n’est pas le cas d’Alex qui, lui, mange le pot entier ! »

LA PASTÈQUE
« Un produit sans grand intérêt, car elle est si riche en eau qu’elle dilue tous ses nutriments. »

LES GNOCCHIS AU FROMAGE
« Alex peut consommer le paquet de 500 g à lui tout seul. C’est un produit industriel transformé, pratique à donner aux enfants, car il se prépare rapidement et apporte de l’énergie. Il faudrait toutefois modérer la portion : 100-150 g par personne. Je ne suis pas fan non plus de la garniture au fromage. Il vaut mieux manger des gnocchis nature. »

L’EAU PLATE
« C’est le produit idéal pour s’hydrater. Je note que le frigo d’Alex en contient beaucoup, c’est bien. »

CRÈME GLACÉE CHUNKY MONKEY
« C’est la mode des glaces vegan. Celle-ci est une horreur en termes de composition : eau, sucre, huile de coco (qui mérite le même traitement que l’huile de palme), purée de banane, sirop de glucose, noix... Qualifier ce produit de glace est honteux : une glace doit être fabriquée à partir de lait ou de crème. En mélangeant du sucre avec de la graisse, ce produit offre la consistance d’une glace... avec des mauvais ingrédients. C’est pourri et ultracalorique ! »

LES FRUITS ROUGES
« Ils sont très bons pour la santé, car ils contiendraient beaucoup d’antioxydants, protecteurs de nombreuses maladies. Les framboises et les myrtilles contiennent des anthocyanes qui renforcent la résistance des vaisseaux capillaires. »

LE TARAMA
« C’est une horreur nutritionnelle, même si la marque choisie est plutôt correcte. Premier ingrédient : de l’huile ! Ensuite, les oeufs de cabillaud ne représentent que 25 % de l’ensemble, ce qui est faible. Ensuite, on trouve de l’eau, de la chapelure, de la semoule de blé dur et une kyrielle de conservateurs, de gélifiants et de colorants. En outre, sa valeur calorique est supérieure à celle du foie gras avec 567 kcal/100 g ! »

LE COLA
« Malgré la réputation sulfureuse des colas, le seul problème des colas light réside dans les édulcorants qu’ils contiennent. On se demande si une surconsommation d’édulcorants n’entraînerait pas une augmentation de l’appétit vers les produits gras. Il est toutefois préférable de boire du cola allégé plutôt que du cola normal qui, comme tous les sodas, contient 12 g de sucre pour 100 ml, soit 3 carrés de sucre par verre. Avec un cola light, il faut se limiter à 2 canettes par jour. »

LE MAÏS
« C’est un produit intermédiaire entre les légumes et les céréales. Il est plus riche en sucre que les légumes. Il faut donc le manger avec modération, 150 g par repas maximum. »

LE BABYBEL
« Alex en achète pour son fils, Elliot. Pourquoi pas ? Les enfants doivent consommer des produits laitiers pour avoir du calcium et des protéines. Le Babybel peut remplir cette mission. Et c’est un produit à l’apport calorique raisonnable, comparable à celui du camembert, 30 % en dessous de celui du comté ou du gruyère par exemple. »

LE JUS D’ORANGE
« C’est la fausse bonne idée. On vante son apport en vitamine C. Or cette vitamine se trouve à peu près partout dans l’alimentation. Dans de nombreux jus d’orange, il s’agit de vitamine C ajoutée. Il faut rappeler que le jus d’orange, c’est 9 g de sucre pour 100 ml, ce qui équivaut à 2,5 carrés de sucre. »

LE DIAGNOSTIC DU DR COHEN : "Dans le frigo d’Alex, la gourmandise l’emporte nettement sur la raison"
Même si un ange essaie de dominer le diable qui est en lui, on voit au travers de sa sélection alimentaire qu’Alex est soit un papa, soit un grand adolescent. Il se gave de fromage pasteurisé insipide, mousse au chocolat, maïs, jus d’orange. Et puis, sa raison le rattrape et il mange des fruits. Le seul vrai bon point de ce frigo, c’est l’eau !

CE QU’EN PENSE ALEX : "J’ignorais que le tarama était une telle horreur nutritionnelle"
J’ai bien compris qu’il ne fallait plus acheter de glace Chunky Monkey ni de jus d’orange, ce qui m’a beaucoup surpris, car je pensais que c’était bon pour ma santé et celle de mon fils ! Et j’ignorais totalement que le tarama était une telle horreur nutritionnelle ! Je vais désormais préférer le tzatziki, comme le conseille Jean-Michel. Mais ce que je retiens surtout, c’est que j’ai toujours le droit de manger de la mousse au chocolat… et des gnocchis !


* Metteur en scène de la pièce Ménopause, au théâtre de la Madeleine (Paris 8e) jusqu’au 7 septembre, et du show interactif Adri1 - Le piano perd les pédales, au Grand Point Virgule (Paris 15e), dès le 8 septembre. Côté télé, Alex Goude sera aux commandes de l’émission Ensemble, c’est mieux, sur France 3, dès le 2 septembre.


SOURCE : MAGAZINE CLOSER
RÉALISATION : STÉPHANIE PIC

Lire les commentaires (2)



Petit tour du monde des restaurants, ce qu'il faut choisir.

Posté le 25 juillet 2019 par Dr Jean-Michel Cohen

Bonjour !

Pendant les vacances vous allez certainement vous offir quelques petits plaisirs en sortant au restaurant. Voici quelques conseils pour éviter que l'addition se retrouve sur la balance !

 

Dans un resto japonais, il faut faire attention car l'adaptation des plats à la mode européenne a quelque peu transformé la cuisine traditionnelle japonaise. Regardez, et apprenez à faire les bons choix !

 

Au restaurant chinois, on peut trouver de la friture, des grillages, des soupes... Là aussi, il suffit de faire les bons choix pour se faire plaisir sans que l'addition ne pèse sur la balance

 

Sachez avant tout que les tacos vendus en France dans ces fast-food spécialisés n'ont rien à voir avec les tacos mexicains originaux. Là, on est dans le challenge... Alors voici comment gérer cela.

 

La pizza, tout le monde aime ça. Les pâtes, c'est un peu la même chose mais comment faire pour ne pas en faire une bombe calorique. Suivez les conseils du Dr Jean-Michel Cohen !

 

Profitez bien si vous allez au restaurant, et faites les bons choix. Avec tous les conseils qu'on vous donne au quotidien plus ces vidéos, vous devriez vous en sortir !

Très bonnes vacances !

Lire les commentaires (5)



21 - 30 de 24

Commencez maintenant votre analyse minceur GRATUITE


Êtes-vous une femme ou un homme ?

(Les solutions minceur sont adaptées)




Je commence mon bilan

Un dernier mot sur la méthode

La méthode Cohen est un accompagnement minceur permettant une perte de poids sans se faire violence, avec les aliments que vous aimez. Pour perdre ses kilos et réussir son régime, pas besoin de s’affamer. Pour Jean-Michel Cohen, le plaisir est la clé du succès minceur et vous le verrez dans vos plans de repas. Le programme minceur mis en place par le Dr Jean-Michel Cohen, va vous apprendre la nutrition et vous aidera à devenir autonome pour conserver votre poids idéal.

Dr Jean-Michel Cohen
Votre IMC est-il trop élevé ? Comparez vos résultats à ceux de votre région
×